Les risques Radiologiques

Les risques Radiologiques

Le tir radiologique est un procédé de contrôle non destructif qui permet de « voir » à travers le métal et de détecter les éventuelles fissures, les fatigues, les érosions et la qualité des soudures.

Ce contrôle peut être imposé par les codes et normes de construction. Pour ce faire, on utilise un rayonnement gamma de haute énergie. Le procédé utilisé s’apparente aux radiographies réalisées sur le corps humain. Cependant, la source est beaucoup plus puissante afin de traverser le métal.

Les Contrôles Non Destructifs (CND) et Essais Non Destructifs (END) engendrent des risques importants d’exposition pour le radiologue et ceux se trouvant à proximité !

La source est expulsée de son logement en uranium appauvri (Gammagraphe) via une télécommande. Elle transite le long de sa gaine d’éjection jusqu’à la zone à contrôler.

Le Saviez-Vous ?

Certaines sources peuvent conduire à une exposition à un débit d’équivalent de dose de l’ordre de 600 mSv/h à 1m.

Capture1.PNG

Si un travailleur se retrouve exposé à de tels débits de dose, il est possible d’atteindre le dépassement de la limite règlementaire annuelle de 20 millisieverts pour un travailleur classé en seulement 2 minutes.

L’apparition des premiers effets déterministes, vers 300 mSv, peuvent survenir en moins de 30 minutes.

Exemple de la zone d’irradiation induite par un Gammagraphe contenant une source Iridium192

  • En exploitation :

Activité de la source 2200 GBq (soit 60Ci)

  • A 0,50m : 1200mSv/h
  • A 1m : 300 mSv/h
  • A 10m : 3 mSv/h

Avant un tir radiologique, de nombreuses parades et actions de prévention sont mises en place, comme :

  • Le balisage fixe (entrée sortie du site)

  • Le balisage local de la zone de tir (rubalise et balisage à détection de passage)

  • La présence de balise “sentinelle” proche de la source

  • Des tournées physiques préalables avant tout tir

  • Rappel préalable à la sono du site avant tout tir

Image5.png