Le contrôle-technique

Le contrôle-technique

Le contrôle technique d’une activité d’exploitation ou de maintenance consiste en une série d’action qui ont pour objectif de confirmer l’état attendu d’un matériel (résultat technique) ou d’une activité. Il constitue une ligne de défense essentielle permettant de détecter et ainsi éviter une non-qualité. D’ailleurs lorsqu’il s’agit d’Activités Importantes pour la Protection (AIP), le contrôle technique est une exigence réglementaire : article 2.5.3 de l’Arrêté INB.

Il est à réaliser lorsque l’analyse de risques identifie des risques dont les conséquences, en cas d’erreur, pourraient être irréversibles ou inacceptables => il n’est donc pas systématique mais ciblé.

Quand ?

  • Il intervient après que le geste ait été effectué et avant que les conséquences d’une action incorrecte ne causent des dommages immédiats et potentiellement irréversibles (sur la sûreté ou la sécurité du personnel).

  • Le séquencement du contrôle technique dans l’activité est particulièrement important pour la bonne maîtrise de l’activité : c’est pourquoi le contrôle technique doit apparaître sur le document de suivi d’intervention (DSI ou autre).

  • Le contrôle technique constitue une phase d’activité à part entière. À ce titre, la phase de contrôle technique constitue un point bloquant de l’activité.

NE PAS CONFONDRE CONTRÔLE CROISÉ ET CONTRÔLE TECHNIQUE !

Contrôle Croisé (Pratique de fiabilisation qui se concentre sur l’objectif d’éviter qu’une erreur irréversible ne soit commise avant la réalisation de l’action) ≠ Contrôle Technique (Pratique qui se concentre sur l’état du matériel ou la mise en configuration de l’installation après le geste technique).

Comment ?

  • Le contrôle technique est effectué par une personne n’ayant pas réalisé le geste de maintenance ou d’exploitation (cette personne peut faire partie de l’équipe ou être externe)

  • Le contrôleur technique est une personne compétente sur l’activité concernée et il doit être habilité SCN2 ou HN2.

  • Le contrôle technique doit être décrit avec des attendus précis. Exemple : « vérifier par échantillonnage le serrage au couple à x N.m avec un outillage de métrologie différent de celui utilisé par l’intervenant » et NON PAS : contrôle technique fait : « Oui / Non ».

  • Le contrôleur technique s’approprie les points clés du dossier d’intervention.

Le contrôle technique c’est :

  • Une exigence réglementaire sur toutes les AIP.

  • Un levier pour éviter les NQME.